Fonds Lehmann, Maurice (théâtre)

Cote : COL-123, COL-328
Fonds Maurice Lehmann (1895-1974)
1874-1981
51 boîtes
Bibliothèque nationale de France. Département des arts du spectacle
Fonds produit par :  Lehmann, Maurice (1895-1974)
Le fonds contient des documents majoritairement en français

Biographie ou histoire

Comédien, directeur de théâtres, metteur en scène, réalisateur, producteur, administrateur de la Réunion des théâtres lyriques nationaux (RTLN), Maurice Lehmann (1895-1974) obtient en 1914 le premier prix d'art dramatique du Conservatoire national d'Art.
Engagé par Émile Fabre comme pensionnaire à la Comédie-Française en 1916, il la quitte en 1919 pour les théâtres de la Porte Saint-Martin et de l'Ambigu, dont il prend la direction en 1924. Il met en scène Chantecler (1927), crée Valses de Vienne (1933), Fragonard (1934). Il dirige parallèlement ou successivement onze théâtres parisiens, entre autres le théâtre Mogador, l'Empire, La Renaissance, Édouard VII...
En 1928, il s'associe à Alexandre Fontanes au Châtelet. A partir de 1930, seul à sa tête, il s'oriente vers la comédie musicale et l'opérette à grand spectacle. Pendant presque quatre décennies, il multiplie les succès : Show Boat (1930), Nina Rosa (1931), Valses de Vienne (1941), L'Auberge du cheval blanc (1948), Le Chanteur de Mexico (1951), Méditerranée (1955), La Polka des lampions (1961), Monsieur Carnaval (1965).
Dans les années trente, il se lance dans le cinéma. On lui doit comme réalisateur les films : L'Affaire du courrier de Lyon (1937), Le Ruisseau (1938), Fric-frac (1939), Une Jeune fille savait (1947), et comme producteur : Roman d'un jeune homme pauvre d'Abel Gance (1935), La Dame aux camélias de Raymond Bernard (1952)…
Il est appelé par deux fois à la tête de la Réunion des théâtres lyriques nationaux (d'avril 1945 à mai 1946, puis du 1er octobre 1951 au 1er septembre 1955) ; parallèlement à sa fonction d'administrateur, il monte Les Indes galantes (1952), Obéron (1954) et La Flûte enchantée (1954) qui sont d'importants succès.
Amateur de grands spectacles, il crée en France les premiers "Sons et lumières" (Versailles, 1953). Il est appelé en Suisse pour diriger la fête des vignerons de Vevey (août 1955), gigantesque spectacle populaire qui n'a lieu que quatre fois par siècle.
En 1966, il quitte définitivement le Châtelet, mais poursuit sa carrière de metteur en scène avec La Périchole (1969), Barbe-Bleue (1971) au Théâtre de Paris.
En 1971, il raconte ses souvenirs dans une autobiographie intitulée Trompe l'œil.
Il meurt à Paris le 17 mai 1974.

Informations sur les modalités d’entrée

Don de Madame Maurice Lehmann et de ses enfants, 1982 (premier versement) ; complément, 2016 (numéro d'entrée : DON-ASP-2016-29).

Présentation du contenu

Le fonds Maurice Lehmann comprend des archives personnelles, professionnelles, administratives, des cahiers de mise en scène, de la presse, des affiches, des photographies, des maquettes, et une importante correspondance.

Conditions d'accès

Dans le cadre de la rénovation du quadrilatère Richelieu, les collections du département des Arts du spectacle restent communicables sur le site de Richelieu. Cependant, elles sont désormais consultables en différé, avec un délai de 48 heures. Un document demandé jusqu'à 17 h 45 est disponible le surlendemain à 10 h. Vous pouvez préparer votre venue au département des Arts du spectacle en réservant vos documents à distance, en cliquant sur ce lien. Pour réserver à distance, vous devez posséder une carte de lecteur en cours de validité et donnant accès à la Bibliothèque de recherche.