Fonds Klonaris/Thomadaki

Cote : DONAUD0902
Fonds d'archives Klonaris/Thomadaki
2008-
Le fonds rassemble des documents imprimés, des copies numériques de documents imprimés et des éléments audiovisuels (vidéogrammes et phonogrammes).
Bibliothèque nationale de France. Département de l'Audiovisuel. Service images
Maria Klonaris et Katerina Thomadaki 
Le fonds contient des documents majoritairement en français mais également en grec, en anglais, en allemand, italien, espagnol, chinois, japonais et en slovène

Informations sur le traitement

Fonds en cours d'inventaire.

Note interne :
Pour la communication des documents, consulter également le feuillet "récolement" du document "Récolement DONAUD0902" de la base de production du département.

Biographie ou histoire

Maria Klonaris et Katerina Thomadaki sont à la fois des cinéastes, des théoriciennes et des plasticiennes pluridisciplinaires. Ensemble ou séparemment, elles ont réalisé films, vidéos, photographies, installations multimédias, performances. Elles ont également composé pour la radio, leurs films et leurs installations.

Maria Klonaris (née au Caire en Égypte) a suivi des études d'arts graphiques, de scénographie et de décor pour le théâtre à l'École supérieure des Beaux arts d'Athènes, de lettres anglaises à l'Université d'Athènes, d'égyptologie à l'École pratique des hautes études, de cinéma et d’esthétique à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Elle a également acquis une formation en infographie à l'École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris.

Katerina Thomadaki (née à Athènes en Grèce) a suivi des études de lettres et de philosophie à l'Université d'Athènes, puis des études théâtrales à l'Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, de cinéma et d’esthétique à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Elle a également acquis une formation en infographie à l'École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris. Katerina Thomadaki est professeur associé à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne en arts plastiques et cinéma expérimental.

Avant leur installation à Paris en 1975, Katerina Thomadaki travaille principalement pour le théâtre. Elle adapte et met en scène plusieurs pièces du répertoire français (Sartre, Giraudoux, Ionesco, Genet, Oscar Wilde), et publie de nombreux articles sur les avant-gardes internationales, notamment pour la revue Théâtro. Maria Klonaris publie trois albums de dessins et signe des affiches de théâtre, des couvertures et illustrations de livres. Elle commence sa collaboration artistique avec Thomadaki au moment où elles créent et dirigent le Théâtre des 4 ("Les Bonnes", 1968, "Salomé", 1979), puis l’Espace de recherche théâtrale ("Expérience 1 : images de la vie quotidienne" , 1971-73). Klonaris et Thomadaki réalisent leurs premiers films à la même époque, notamment pour la création de "Myth-historima" à partir du roman éponyme de Georges Cheimonas.

À leur arrivée à Paris, elles s'engagent résolument dans le cinéma expérimental et réalisent une dizaine de longs-métrages et de nombreux films courts. Elles théorisent et pratiquent le "cinéma corporel" en intégrant dans leur langage cinématographique "la dimension politique de l'identité féminine".

Leur réflexion sur le genre se développe sur la longue durée à travers des cycles d’œuvres polymorphes : "La Tétralogie corporelle" (1975-79), "Le Cycle de l'Unheimlich" (1977-1982), "Le Cycle des Hermaphrodites" (1983-1990), "Le Rêve d’Electra" (1983-1990), "Désastres sublimes. Les Jumeaux" (1995-2000) et en particulier "Le Cycle de l'Ange" (1985-).

Leur expérience théâtrale et leur intérêt pour les dispositifs de projection les conduisent à concevoir des performances de "cinéma élargi" mélangeant le film, la photographie et parfois la vidéo : "L’enfant qui a pissé des paillettes" (1977), "Soma (1978), "Arteria magna in dolore laterali" (1979), "Unheimlich III : les Mères" (1980-81), "Orlando : Hermaphrodite II" (1983), "Portraits/Mirroirs" (1984).

En combinant "cinéma élargi" et travail in-situ, Klonaris/Thomadaki développent des installations et des environnements de projection, souvent monumentaux, dans des musées ou des lieux désaffectés : "Mystère I : Hermaphrodite endormi/e" (Paris, 1982), "Le Rêve d’Electra" (Villeneuve-Lès-Avignon 1986, Gennevilliers, 1987, Barcelone 1990), "Fictions. Un film" (Athènes, 1992), "Puerta del Angel" (Madrid, 1992), "Night Show for Angel" (Londres, 1992), "XYXX : Mosaic Identity" (Linz, 1994), "Stranger than Angel" ( Ljubljana, 2002), "Quasar" ( Athènes, 2011).

La photographie occupe une place importante dans leur œuvre et se développe principalement autour de deux axes : le (double) autoportrait, et d'autre part "l’Ange" à partir d’une photographie d’intersexuel des archives du Dr. Georges Klonaris.

Elles réalisent en alternance des œuvres sonores pour leurs films et leurs installations : "Unheimlich III : Les Mères" (1981), "Mystère I : Hermaphrodite endormi/e" (1992), "Orlando" (1983), "Selva" (1983), "Le Rêve d’Electra" (1984), "Incendie de l’Ange" (1985), et des oeuvres acousmatiques pour l’Atelier de création radiophonique de France culture (1983-94).

Leurs films et leurs installations multi-médias ont été présentées entre autre au Museum of modern art à New York, British film institute, Tate modern, Musée d'art moderne de la Ville de Paris, Palais de Tokyo, Museum of contemporary arts à Taipei, National gallery of art à Washington, à la Cinémathèque suisse, à la Fondation Onassis à Athènes.

Des rétrospectives et des hommages leur ont été consacrés par le Centre Pompidou, la Cinémathèque française, le Centre Cankarjev dom à Ljubljana, le Thessaloniki international film festival, le festival Films de femmes à Créteil, Women make waves film festival à Taiwan, le Lux, scène nationale de Valence, le Musée Bénaki et le Festival d’Athènes.

Les Archives françaises du film ont distingué leur œuvre cinématographique en procédant à la restauration en 35mm de trois de leurs films les plus importants initialement réalisés sur pellicule Super 8.

Parallèlement à leur œuvre plastique, Klonaris et Thomadaki développent un important corpus de textes sur leur travail. Ce corpus s’est élargi avec la fondation en 1985 d’ASTARTI "pour l’art audiovisuel", un forum de réflexion interdisciplinaire sur les arts technologiques. Les Rencontres internationales art cinéma, vidéo, ordinateur (1990-98) et la publication de "Technologies et imaginaires" (1990), "Mutations de l'image" (1994) et "Pour une écologie des médias" (1998), témoignent de l'activité curatoriale des deux plasticiennes.

Autre instrument de recherche

Un guide bibliographique détaillé des publications - de et sur - Maria Klonaris et Katerina Thomadaki a été confectionné à partir de la bibliographie détaillée publiée en 2006. Ce guide consultable en ligne comporte pour chaque référence de livre ou d'article, les cotes correspondantes dans le Catalogue général de la BnF et les identifiants dans cet instrument de recherche.

Documents séparés

Certains éléments audiovisuels ont fait l'objet d'une numérisation et d'un traitement dans le Catalogue général de la Bibliothèque nationale de France pour permettre leur communication directe.

Documents en relation

Les Archives françaises du film (AFF) du Centre national du cinéma et de l'image animée ont restauré en 35 mm sous la direction de Klonaris/Thomadaki, le film "Selva : un portrait de Parvaneh Navaï" (1981-83) et le film "Chutes. Désert. Syn" (1983-85). Une copie numérique est consultable en salle audiovisuelle du Rez-de-Jardin de la BnF, sur les postes audiovisuels des AFF.

Le film "Unheimlich 1 : dialogue secret" (1977-79), également restauré en 35 mm, est consultable aux Archives françaises du film à Bois d'Arcy.

La description complète des films est disponible sur le catalogue en ligne des AFF.

Les AFF conservent le négatif de "Double labyrinthe" (1975-76) et "L'Ange amazonien" (1987-92).

L'Institut national de l'audiovisuel (INA) a sauvegardé et conserve dans leurs archives radiophoniques, les neufs "Ateliers de création radiophonique" réalisés par Klonaris/Thomadaki entre 1983 et 1994.

Les enregistrements sont consultables à l'Inathèque, dans la salle audiovisuelle du Rez-de-Jardin.

Bibliographie

L'ouvrage de référence : Klonaris/Thomadaki, le cinéma corporel : corps sublimes, intersexe et intermédia, ouvrage coordonné par Cécile Chich avec préface de Marie-José Mondzain. Paris : l'Harmattan, 2006.

Le site en ligne de Klonaris/Thomadaki http://www.klonaris-thomadaki.net

Classement

A. Publications : essais, catalogues d'exposition et articles de revues publiées par et sur Klonaris/Thomadaki

B. Ephemerae : matériel de communication accompagnant projections, expositions et installations

C. Vidéogrammes, phonogrammes et photographies

C1. Composants d'oeuvres multimédia (performances et installations).

C2. Documents sur des oeuvres multimédia (performances et installations).

Classement

Notes: Les composants de l'inventaire à l'intérieur de chaque partie sont classés par ordre chronologique de production ou de publication

Conditions d'accès

Communication individuelle au niveau Recherche de la bibliothèque (site François-Mitterrand). Tous les documents du fonds n'étant pas conditionnés, un délai de communication est à prévoir pour les archives papier.

Conditions d’utilisation

Reproduction (partielle ou intégrale) soumise à autorisation écrite des ayants droit.

Accroissements

Le versement - toujours en cours - a démarré en 2008.

Informations sur les modalités d’entrée

Fonds d'archive des artistes versé depuis 2008 au Département de l'Audiovisuel, Service images.

Documents de substitution

Éléments audiovisuels numérisés intégralement par la Bibliothèque nationale de France.