Français 565

Cote : Français 565
Ancienne cote : Rigault II 371
Ancienne cote : Dupuy II 453
Ancienne cote : Regius 7065
Nicole Oresme, Traité de la sphère ; Aristote, Du ciel et du monde [De caelo et de mundo], traduction française par Nicole Oresme.
XVe siècle (début : vers 1410)
Ce document est rédigé en français.
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits
Paris .

M. Meiss a daté l’illustration des environs de 1410, sans identifier l’artiste : cf. French Painting, 1967, p. 313.
5 peintures : F. 1 : Nicole Oresme écrivant son traité (début du Traité de la sphère) ; f. 23 : Nicole Oresme remettant sa traduction au roi Charles V (Du ciel et du monde, Livre I) ; f. 69 : Dieu représenté au-dessus de l’orbe céleste (Du ciel et du monde, Livre II) ; f. 136v : le monde terrestre (Du ciel et du monde, Livre III) ; f. 152 : représentation des êtres animés : oiseaux et animaux (Du ciel et du monde, Livre IV).
Diagrammes.

Décoration secondaire :
Encadrements vignettés, ornés parfois de dragon.
Initiales ornées : f. 1, 23, 69, 136v, 152.
Initiales filigranées de couleur or et bleu.
Pieds de mouche de couleur or et bleu.

Parchemin ; 172 ff. à 2 colonnes, précédés de 3 gardes de papier moderne, suivis d’une garde de parchemin formée de deux feuillets collés ensemble et de 3 gardes de papier moderne. Contregardes en papier reliure, 360 x 255 (justification : 240 x 160 mm).

Réclames. Rubriques. Tableaux.

Réglure à l’encre

Reliure de maroquin rouge aux armes royales XVIIe-XVIIIe sur les plats. Titre au dos : « LE LIVRE / DU CIEL/ ET DU MONDE / PAR / NICOLAS / ORESME ». Tranches peintes .
Aux ff. 1 et 171v, estampille de la « BIBLIOTHECAE REGIAE » (Ancien régime), correspondant au modèle Josserand-Bruno, type A, fig. 1 .

Documents de substitution

Numérisation effectuée à partir d'un document original

Historique de la conservation

Le manuscrit a fait partie de la librairie de Jean de Berry, dont il porte l’ex-libris au f. 171v : « Ce livre est au duc de Berry. – JEHAN ».
Les collections du duc de Berry comptaient deux exemplaires de l’ouvrage, chacun d’eux portant au dernier feuillet l’ex-libris du duc : BnF. Français 565 et Français 1082. Les inventaires de la librairie n’en citent, cependant, qu’un seul, identifié par Guiffrey avec le ms. Français 1082 qui ne comporte que le livre Du ciel et du monde : « Item un livre en françois de l’Aristote, appellé Du ciel et du monde ; couvert d’un drap de soye ouvré, doublé d’un viez cendal, a deux fermouers d’argent dorez, esmaillez aux armes de Monseigneur, assis sur tixuz de soye vermeille » (BnF., ms. Français 11496, f., n° 1003 ; Guiffrey, I, p. CLXXIII, n° 52 ). La décoration du volume, exécutée aux environs de 1410, atteste que le Français 565 ne peut être confondu avec le volume entré avant 1402 dans la librairie de Jean de Berry (Français 1082) : cf. Meiss, French Painting in the time of Jean de Berry.The Late XIV Century…, p. 313.
Il est, en revanche, vraisemblable que le ms. Français 565 entra, à la mort du duc de Berry, dans les collections de sa fille Marie de Berry, duchesse de Bourbonnais (Recherches, p. 248-249, n° 154). Il resta dans la bibliothèque des Bourbons jusqu’en 1523, date à laquelle François Ier confisqua au profit de la Couronne les biens du connétable Charles de Bourbon. Le manuscrit figure, en effet, sur l’état du récolement fait le 19 novembre de la même année, à Moulins : « Le livre de Aristote, contenant le Livre de l’espère, et troys (sic) livres de celo et mundo, en françoys, a deux fermaus d’argent doré » (Le Roux de Lincy, « Catalogue de la Bibliothèque des ducs de Bourbon », p. 75, n° 12).

Le manuscrit est répertorié dans les inventaires de la Bibliothèque du roi : inventaire de Nicolas Rigault (1622), n° 371 ; inventaire de Pierre et Jacques Dupuy (1645), n° 453 ; inventaire de Nicolas Clément (1682), n° 7065.

Anciennes cotes inscrites au f. 1 : [Rigault II] « trois cents septante un » ; [Dupuy II] 453, [Regius] 7065.

Inventaire 1622 : « Trois livres du ciel et du monde, par Nicole Oresme, avec figures ».

Inventaire 1645 : « Les livres du ciel et du monde par Nicole Oresme, au roy Charles V ; ce sont matières astronomiques ».

Présentation du contenu

F. 1-22v. Nicole Oresme, Traité de la sphère.
F. 1-v. [Prologue]. « La figure et la disposicion du monde, le nombre et ordre dez elemens et les mouvemens des corps du ciel appartiennent a savoir a tout homme qui est de france condic[i]on et de noble engin. Et est bele chose et delectable, profetable et honeste, et aveques ce est neccessaire pour savoir philosophie et per especial pour astrologie. Mez afin que engin humain peust plus legierement tele chose comprendre, les sages anciens composerent entre lez autres un instrument qui est appellé espere materiel ou articiel, lesquel on peut regarder tout entour, mouvoir et tourner et y considerer en partie la descripcion et le mouvement du monde et du ciel aussi, comme en un exemplaire, duquel je veul dire en françois generalement et plainement ce qui est convenable pour savoir a tout homme, sans moi perfunder es demostracions et es subtilités qui appartiennent as astrologiens, et veul deviser ceste œuvre par chapitres ».

F. 1v. [Table des chapitres].
F. 2-22. [Texte]. « Le monde est tout reont ainsi comme une pelote et les philosophes tout corps de tele figure appellent espere ou chose sperique, et dient que l’espere du monde est composee du ciel et dez .IIII. elemens comme de cincq principals parties …-… afin que quant l’en trouve un tel mot en aucun chappitre, l’en puisse avoir recours et trouver aesiement le chappitre ouquel tel mot est devant exposé, car chascun mot est exposé ou diffini ou chappitre la ou il est premierement trouvé ». «Explicit liber ».
F. 22v. « Table des mos » [Table des matières].

F. 23-171v. [Aristote, Du ciel et du monde, traduction en français par Nicole Oresme].

La copie du texte du livre Du ciel et du monde a été dotée du sigle B dans l’édition d’Albert Menut (Introduction, p. 33). Nicole Oresme acheva sa traduction, entreprise à la demande de Charles V, en 1377. Le texte latin original auquel il se référa était la nova translatio de grec en latin, commencée par Robert de Lincoln (vers 1250) et corrigée et complétée par William de Moerbeke autour de 1265 (Menut, Introduction, p. 10).

F. 23-68. Livre I.
F. 23. [Prologue]. « Ou nom de Dieu, ci commence le livre d’Aristote appelé « Du ciel et du monde », lequel du commandement de tres souverain et tres excellent prince Charles Quint de cest nom, par la grace de Dieu roy de France, desirant et amant toutes nobles sciences, je Nychole Oresme, doyen de l’église de Rouem, propose translater et exposer en françoys. Et est cest livre ainsi intitulé quar il traite du ciel et dez elemens du monde, en prenant cest nom : monde pour les .IIII. elemens contenuz dedens le ciel et souz le ciel, quar autrement et conmmunelment en cest livre cest nom est prins pour toute la masse du ciel et dez .IIII. elemens ensemble. Et est cest mot prins ailleurs en pluseurs autres significacions qui ne sunt pas propres a cest propos. Et en cest livre sont .IIII. livres parcialz : ou premier il determine de tout le corps du monde selon soy et de ses proprietés ; ou secont, en especial du ciel ; ou tiers, des elemens selon lez anciens ; ou quart, des elemens selon son oppinion. Et contient le premier livre .XXVI. chappitres » (éd. Menut et Denomy, p. 38).
F. 23-24. [Table des chapitres].
F. 24-68. [Texte]. « Ou premier c[hapitre], il monstre que le monde est un corps tres parfait (rubr.). « La science naturele, presque toute, est de corps et des magnitudes qui sunt et de leurs passions ou qualitez …-… et tient que leur doctrine entre les autres des philosophes est plus congrue ou plus concordable à la foy catholique ». « CI FINIST LE PREMIER LIVRE DU CIEL ET DU MONDE » (éd. Menut et Denomy, p. 40-262).

F. 68-136. Livre II.
F. 68. « Ci commence le secont Livre du ciel et du monde, ouquel il determine des corps meus circulairement, c’est assavoir du ciel et de ses partiez. Et contient .XXXI. chapitres ».
F. 68-v. [Table des chapitres].
F. 68v-136. [Texte]. « Ou premier c[hapitre] il determine de la duracion du ciel (rubr.) ». « Tout le ciel ne fu onques fait et ne peut estre corrumpu, si comme aucuns dient que si peut …-… Et ainsi a le honeur de Dieu et par sa grace, je ay acompli le premier et le .II. Livres de celo et mondo, pour lesquelz miex entendre est expedient le Traictié de l’espere en françois dont je ay faicte mencion. Et seroit bien que il fust mis en un volume oveques ces .II. livres et me semble que ce sera un livre de naturele philosophie noble et tres excellent » (éd. Menut et Denomy, p. 262-581).

F. 136v-152. Livre III.
F. 136v. « Ci commence le tiers Livre du ciel et du monde, ouquel il determine des corps qui sunt meus de mouvement drett aprés ce que il a dit devant des corps meuz de mouvement circulaire. Et tracte les opinions anciens. Et ou quart, il determine la verité. Et contient ce tiers Livre .XIII. chapitres ».
F. 136v-137. [Table des chapitres].
F. 137-152. [Texte]. « Ou premier ch[apitre] il fait mencion d’aucunez choses devant dites et met son intencion (rubr.) ». « Nous avons dit devant du premier ciel et de ses parties, et des estoilles meues qui sunt en ce ciel, et quelles chosez ce sunt selon nature et que telz corps ne furent onques ne (ne : dans l’interligne) engendrés ne faiz et sunt incorruptibles …-… Mez pour ce que les trez propres diffferences des corps naturelz sont [selon] leur vertus actives et passives, et selon leurs opperacions, nous dirons premierement de ces chosez. Et quant nous aurons de ce consideré, nous parlerons des differencez que telz corps ont un ou resgart de l’autre » (éd. Menut et Denomy, p. 582-655).

F. 152-168v. Livre IV.
F. 152. « Ci commence le quart Livre du ciel et du monde, ouquel Aristote determine selon sa propre opinion des corps meus de mouvement drett. Et contient .XII. ch[apitres] ».
F. 152. [Table des chapitres].
F. 152-168. [Texte]. « Ou premier ch|apitre], il enquert et met la diffinicion de chose pesante et de chose legiere et que ce segnefie (rubr.) ». « Or est a considerer de chose pesante et de chose legiere, de chescune quoi ce est et quelle est leur nature et pour quelle cause ellez ont cez vertus …-… et pour reprimer la curiosité ou presompcion d’aucuns qui, par aventure, la voudroient calompnier ou impugner ou trop avant enquerir a leur confusion, car si comme dist le sage : Qui perscrutator est magestatis opprimetur a gloria » (éd. Menut et Denomy, p. 656-731).

F. 168v. « Et ainsi, a l’aide de Dieu, je ay acompli le Livre du ciel et du monde a commandement de tres excellent prince Charles, Quint de ce nom, par la grace de Dieu roy de France, lequel en ce faisant m’a fait evesque de Liseux. Et pour animer, exciter et esmouvoir lez cuers des joeunnez hommes qui ont subtilz et nobles engins et desir de science, afin que il estudient a dire encontre et a moy reprendre pour amour et affection de verité, je ose dire et me faiz fort que il ne est homme mortel qui onquez veist plus bel ne meilleur livre de philosophie naturele que est cestui, ne en ebreu ne en grec ou arabic, ne en latin ne en françoiz ». « Ecce librum celi Karolo pro rege peregi. Regi celesti gloria, laus et honor. Nam naturalis liber unquam philosophie pulchrior aut pocior nullus in orbe fuit » (éd. Menut et Denomy, p. 730).

F. 169-171v.Table des « choses notables »
F. 168v-169v. « Ou premier Livre ».
F. 169v-171. « Ou second Livre ».
F. 171. « Ou tiers Livre ».
F. 171-v. « Ou quart Livre » (éd. Menut et Denomy, p. 732-749).

Bibliographie

Catalogues:
P. Paris, Les manuscrits françois de la bibliothèque du roi, IV, p. 348-352. – Bibliothèque impériale, Département des manuscrits, Catalogue des manuscrits français. I : Ancien fonds, Paris, 1868, no 565.

Sources imprimées :
J. Guiffrey, Inventaires de Jean duc de Berry (1401-1416), Paris, 1894-1896, I, p.CLXXIII, n° 52 ; p. 230, n° 877. – L. Delisle, Recherches sur la librairie de Charles V, Paris, 1907, II, p. 248, n° 154. – H. Omont, Anciens inventaires et catalogues de la Bibliothèque nationale, II, Paris, 1908-1913, II, p. 474, n° 371 [inv. 1622] ; III, p. 26, n° 453 [inv. 1645] ; IV, p. 18, n° 7065.

Édition :
Maistre Nicole Oresme : Traité de la sphère [d’après ms. BnF., Français 1350], J. V. Meyers, ed., Unpublished Master’s thesis, Syracusen University, 1940. –Livre du ciel et du monde, éd. A. D. Menut et A.J. Denomy, Londres, 1968.

Codicologie:
P. Josserand et J. Bruno, « Les estampilles du département des imprimés de la bibliothèque nationale », dans Mélanges d’histoire du livre et des bibliothèques offerts à Monsieur Franz Calot, 1960, 261-298.
Texte :
E. de Fréville, « Mémoire sur la cosmographie du moyen âge, le Traité de la sphère par Nicolas Oresme, et les découvertes maritimes des Normands », dans Revue des sociétés savantes,1859, 2e série, t. 2, p. 705-729. – C. Brucker, « Pour une typologie des traductions en France au XIVe siècle », dans Traduction et adaptation en France à la fin du Moyen Ấge et à la Renaissance. Actes du colloque organisé par l’Université de Nancy II, 23-25 mars 1995, éd. C. Brucker, Paris, 1997, p. 63-79. – S. Caroti, « Nicole Oresme : Dalla Quaestio alla Glose : la presenza del dibattito universitario nelle glosse del Livre du ciel et du monde », dans Filosofia in volgare nel medioevo. Atti del convegno della Società Italiana per lo studio del pensiero medievale (SISPM), Lecce, 27-29 settembre 2003, éd. N. Bray et L. Strulese, Louvain-la-Neuve, 2003, p. 155-190.

Illustration :
M. Meiss, French Painting in the time of Jean de Berry. The late XIV century and the patronage of the Duke, New York, 1967, p. 313.

Informations sur le traitement

Notice par Véronique de Becdelièvrere (février 2012)

Documents de substitution