Fonds Guy, Michel (politique culturelle)

Cote : COL-70
Fonds Michel Guy
1974-1981
231 dossiers
Bibliothèque nationale de France. Département des arts du spectacle
Fonds produit par :  Guy, Michel (1927-1990)
Le fonds contient des documents majoritairement en français.

Biographie ou histoire

Michel Guy est né le 28 juin 1927 à Paris. Sa famille possède l'une des plus grandes entreprises d'horticulture de France. Il la dirige quelques années tout en se passionnant pour les arts, la peinture moderne notamment, que, très jeune, il collectionne. Son goût pour la danse le porte à accepter un poste de conseiller artistique au Festival international de la danse de Paris.
En 1972, sous l'égide de Georges Pompidou, il crée une grande manifestation interdisciplinaire qui perdure de nos jours : le Festival d'automne de Paris. Grâce à lui le public français peut découvrir des chorégraphes, des compositeurs tels que Merce Cunningham, Paul Taylor, Luciano Berio ou encore John Cage.
Côté théâtre, ce festival que Michel Guy a dirigé jusqu'à sa mort en 1990 – Alain Crombecque en ayant assuré l'intérim pendant son passage au gouvernement – accueille et fait découvrir des metteurs en scène comme Peter Brook (qui s'installera aux Bouffes du nord), Richard Foreman, Tadeusz Kantor, Luca Ronconi, Peter Stein, Robert Wilson…
En 1974 Michel Guy est nommé Secrétaire d'État à la Culture. Durant son mandat (juin 1974-août 1976), il fait œuvre de pionnier dans tous les domaines de la culture : musique, danse, architecture, protection du patrimoine et, bien entendu, théâtre. Il met à la tête des Centres dramatiques nationaux une nouvelle génération d'hommes de théâtre : Jean-Pierre Vincent à Strasbourg, Daniel Benoin à Saint-Étienne, Gildas Bourdet à Tourcoing, Georges Lavaudant à Grenoble. Les subventions de la décentralisation théâtrale augment de 50% en 2 ans, celles des Centres dramatiques de 25 % par an pendant 3 ans.
Le projet du Centre Georges Pompidou semble conçu pour fédérer ses aspirations : une bibliothèque de lecture publique cohabitera avec un musée d'art moderne, un centre de création industrielle, un Institut de recherche acoustique et musicale (IRCAM). Il veut concilier recherche, pédagogie et décentralisation grâce aux chartes culturelles qu'il signe avec les régions. Son mandat au Secrétariat d'État à la Culture achevé, il prend d'autres responsabilités, toujours dans le domaine culturel : il assure la vice-présidence du Festival d'Avignon, il accepte également la vice-présidence de la Sept.
Un bref passage à la présidence de la Cinémathèque française (1980-1981) témoigne de son intérêt pour le cinéma et son archivage.
Marie-Thérèse Meyer.

Présentation du contenu

Le fonds d'archives déposé au Département des arts du spectacle concerne essentiellement le parcours de Michel Guy durant la période 1974-1976. Une partie de sa correspondance date néanmoins d'années postérieures. L'ensemble, bien que parcellaire, peut donner un aperçu de la personnalité de celui que la presse et ses contemporains ont qualifié d' « honnête homme du XXe siècle ».

Bibliographie

Festival d'automne à Paris : [1972-1982] / rédigé par Jean-Pierre Léonardini… [avec la collaboration de] Marie Collin, Joséphine Markovitots. – Paris : Temps actuels, 1982.- 351 p. : ill. en noir et en coul.Scarpetta, Guy ; Vistel, Jacques. – Le Festival de Michel Guy ; préf. de Andrée Putnam. – Paris : éd. du Regard, 1992. – 270 p. : en noir et en coul.Département des arts du spectacle. – [Recueil de coupres de presse sur la carrière de Michel Guy : 1974-1976]. [4-Sw-12530]

Sous-unités de description