Supplément Persan 206

Cote : Supplément Persan 206
Ancienne cote :  Blochet 444
Tarīḫ-i Ğahāngušay-i Ğuvaynī. ‛Alā al-Dīn ‛Aṭā Malik b. Bahā al-Dīn Muḥammad Al-Ğuvaynī
12 avril 1438
Copie achevée (f. 41v) le 16 Šavvāl 841H. par Abū Isḥaq b. Muḥ. b. Aḥmad al-Ṣūfī al-Samarqandī, qui a fait suivre le colophon de deux bayt en persan. Papier oriental vergé ivoire, très soigneusement lissé, avec de fines vergeures (20 vergeures occupent environ 18 mm), qui semblent tantôt parallèles tantôt perpendiculaires à la couture. 188 feuillets. Le volume est constitué de quaternions (notamment aux f. 35- 50, 57- 144, 152- 175) mais quelques cahiers sont irréguliers ; les f. 51- 56 forment un ternion. Perturbé à la reliure, l’ordre des feuillets serait à rétablir comme suit : f. 42- 188, puis 1- 41, avec – semble-t-il – une lacune entre les f. 33 et 34.Au verso de la garde de queue qui suit le f. 188 se trouve l’ex-libris de l’Ottoman Ḥāğğī Halīl [...]. Au recto de cette même garde une note ottomane indique que le ms. possédait 188 feuillets, comme actuellement [sa séparation an deux volumes est donc antérieure].Ecriture persane Nashī de 21 lignes à la page ; titres à l’encre rouge, rouge brique ou dorée ; réclames ; surface écrite 118 x 187 mm. Ms. de 185 x 270. Réglure au mistara. Encadrements d’un filet bleu et d’une bande dorée du f. 1 à 114v et 115v à 188v. On trouve des sarlawḥ de frontispice enluminés aux f. 1v (35 x 118 mm ; rectangle à encadrement de bandes dorée et verte avec frise supérieure bleue ; le fond bleu comporte un motif de bouquets dorés, des triangles latéraux et un cartouche central à fond blanc orné d’arabesque et d’un motif de trois points bleus avec, inscrit en Nashī doré, l’invocation Allāh va lā tawfīq wa (bihi nafsī)) et 115v (38 x 118 ; décor identique excepté que la bande d’encadrement n’est pas verte mais bleue et que l’inscription dorée est un titre al-muğallad al-sālis).Demi-reliure européenne à dos de chagrin noir estampé à chaud du monogramme « R.F. », signée « GARDIEN » et datée de 1873.
Textes en persan.
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits

Présentation du contenu

Ce volume, relié en désordre, contient le texte de la fin du second tome (muğallad) (f. 42- 114v), puis le troisième tome (muğallad III, f. 115v à 188v, qui devraient être suivis du f. 1) et la continuation – par l’auteur lui-même – de l’histoire de Ğuvaynī, laquelle forme un « quatrième tome » (f. 1v- 41v), lequel est différent du traité intitulé Tasliyyat al-ihvān [comparer à Supplément persan 1556,III] (qui est cité au f. 3) et va jusqu’en 681H.(/1282).Il s’agit de la seconde moitié d’un ms. déjà dispersé à date ancienne. L’autre partie, qui contient le premier muğallad et le premier tiers du second, avait été acquise à Istanbul vers 1890 par Clément Huart (1854 – 1926), puis fit partie de la collection de Jean Schopfer, alias Claude Anet (1868- 1931) ; après la vente de cette dernière en juin 1920, cette première partie du ms. s’est trouvée dispersée, notamment entre le British Museum (deux peintures y sont cotées 1948-12-11-05 et 06) et l’Art Museum de Worcester (U.S.A.) (sous la cote 1935-10).

Incipit du « tome IV » ou « continuation » du texte, au f. 1

Explicit f. 41v

Le ms. comporte en outre (voir aussi E. Blochet, Revue des bibliothèques, 1899, p. 139 ; E. Blochet, les Enluminures des manuscrits orientaux, turcs, arabes persans de la Bibliothèque nationale, Paris, 1926, p. 87- 89 et Pl. XLIa-b ; E. Blochet, Musulman Painting, XIIth- XVIIth Century, Londres, 1929, Pl. XCIV; B. Robinson, A Descriptive Catalogue (…) Bodleian Library, Oxford, 1958, p. 23 ; The Arts of the Book in Central Asia, Paris- Londres, 1979, p. 140 et 143; R. Hillenbrandt, Imperial Images in Persian Painting, Edinburgh, 1977, n° 142, p. 64) six peintures [-les sept autres se trouvaient dans le ms. de l’ancienne collection C. Huart-] que l’on peut rattacher à l’atelier timouride de Šīrāz de l’époque de ‛Abd-ullāh Sulṭān. Ce sont :

1°.-F.30v (116 x 154 mm) « Sulṭān Aḥmad reçoit [ en 686H./1287] dans son camp des ambassadeurs et l’un d’eux s’incline devant lui »

2°.-F.67 (120 x 148) « Bataille de Bolnisi : le combat de plusieurs cavaliers pendant la guerre opposant [en 622-23H./1225-6] les Géorgiens aux troupes du sultan du Hwārazm Ğalāl al-Dīn qui désirait s’emparer de Tiflis ».

3°.-F. 101 (116 x 135) « [En 649H./1252] l’Ilkhanide Möngke – ou Mankkû Qâân (1251- 1258) reçoit en audience deux personnages ».

4°.-F. 136 (120 x 155 « [En 650H./1253] Kuyūk Hān – ou Güyük (1246- 1248) – reçoit dans son palais le qāzī al-quzāt Ğamāl al-Dīn Maḥmūd Huğandī et d’autres musulmans et il les interroge » ;

5°.-F. 140v (117 x 164) « En 651H./1254] Kuyūk Hān donne une fête dans la campagne avant de faire ouvrir son trésor pour le distribuer ».

6°.-F. 149 (124 x 213) « [En 654H./1256] a lieu le siège de la forteresse des Ismaïliens à Alamūt peu avant qu’elle ne soit détruite par les troupes de Hülagü ; au dessus de la porte de la fortesse, on peut lire la devise ‛āqibat ḥasan ».

Informations sur les modalités d’entrée

Il pourrait s’agir d’un des manuscrits de la collection de Jean-Louis Asselin de Cherville, entrés en 1833 à la B.R. Il figurait en tous cas déjà dans les collections de la B.R. sous Louis-Philippe (cf. l’estampille).[Anc. cote, 2ème Suppl. persan 37].

Documents de substitution

Microfilm noir et blanc à la même cote.

Numérisation effectuée à partir d'un document original

Informations sur le traitement

Translittération utilisée, voir Francis Richard, Catalogue des manuscrits persans : ancien fonds, Paris, Bibliothèque nationale, 1989, p. [27]