italien 1698

Cote : Italien 1698
numéro d’entrée : Achat 7316
Atlas de cartes marines de la Méditerranée et de la mer Noire.
Portulano italiano: 1470-1482 (Membran.).
XVe s. (après 1470).

Italie (région de Venise ?).

Ecriture italienne. Cartes colorées et enluminées. Décors : f. (3v-4), les trois angles où se trouvent les échelles sont ornés des symboles des évangélistes, représentés sur un fond bleu avec des entrelacs végétaux: en haut à gauche, un ange tenant une banderole où est inscrit "san mateus" ; en bas à gauche : le lion ailé de saint Marc, tenant un livre entre ses griffes ; en bas à droite l’aigle de saint Jean tenant dans son bec et ses serres une banderole : "san Jhoanes" ; — f. 4v-5, les angles supérieurs sont ornés de personnages sur un fond bleu avec des motifs végétaux blancs; gauche, allégorie de la justice : personnage féminin avec épée, couronne et balance, vêtement rouge et or ; une banderole précise iustizia; à droite : personnage féminin couronné tenant à la main un sceptre en forme de colonne à chapiteau corinthien, vêtement rouge et or; — f. 5v-6, figure couronnée (Vierge ?), en prière, sur fond bleu dans l’angle supérieur droit; dans l’angle inférieur gauche, sur fond bleu, figure à double face, avec une couronne rouge, tenant un masque et sans doute un compas à la main; banderole indiquant la teologia.
Parch.7 doubles feuillets collés sur 7 ais de carton et sur les contreplats de la reliure.
325 x 210 mm.
Reliure de bois couverte de velours vert usagé, avec fleurons d’angle et motif central métallique, fermoir métallique mutilé. Titre sur le plat supérieur, dans un petit cadre métallique rectangulaire : « mappe- monde ».
Estampille de la Bibliothèque royale (Ancien régime, à partir du XVIIe s.), modèle identique à Josserand-Bruno, p. 264-265, type A n° 1.
Manuscrit en italien
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits

Documents de substitution

Numérisation effectuée à partir d'un document original

Historique de la conservation

Les enluminures aux angles des cartes rappellent le style de certains atlas vénitiens plus anciens, comme par exemple les atlas conservés à la Bibliothèque municipale de Lyon, Ms 175, daté de 1321, et Ms 179 (fin XIVe s.) . L’aspect général des cartes ressemble aux productions de Grazioso Benincasa , mais l’écriture n’est pas la même, et les échelles des cartes sont représentées différemment. Il s’agit donc probablement d’une production d’un atelier d’Italie du Nord, peut-être Venise, à la fin du XVe siècle. Cortesao y voit une copie de l’atlas de G. Benincasa daté de 1473 et conservé à Bologne, comme le ms italien 1710. Le calendrier lunaire situé à la fin permet de dater l’atlas de 1470, mais il a pu être copié à une date plus tardive sur un autre atlas .
Acheté le 10 octobre 1882 à Mme Lecreux (34 Faubourg St- Martin, Paris), pour la somme de 800 F, cf. BnF, département des Manuscrits, registre des acquisitions 1848-1893, n ° 7316, sous le titre « Portulan italien, manuscrit in folio sur vélin fin du XVe siècle ».

Présentation du contenu

Atlas de cartes marines de la Méditerranée et de la mer Noire, sans nom d'auteur: « mappe- monde ».

Description générale
Espace représenté : Méditerranée occidentale, mer Noire, Méditerranée orientale et centrale, côte occidentale de l’Afrique et îles de l’Atlantique jusqu’au Cap Vert , détroit de Gibraltar, côtes atlantiques de l’Europe et îles Britanniques.
Construction : Orientation : aucune orientation n’est privilégiée. Nous donnons ici la position du Nord par rapport à la pagination du livre.
Échelles en rouge, dessinées à l’intérieur de bandes de 4 à 5 mm qui coupent les angles, prolongées par des fioritures, formant des écoinçons parfois ornés de décors . — Lignes des vents : système à seize centres secondaires, tous visibles sur la page. Les huit vents principaux sont en noir, les huit demi-vents en vert pâle, les seize quarts de vents en rouge, partant des centres secondaires, et dont une partie seulement est prolongée jusqu’au bord de la carte. — Les pointes de compas sont souvent visibles.
Nomenclature et décors :
Tracé des côtes à l’encre noire, simplifié : trait ou arc de cercle d’un point à un autre, accentuant les accidents géographiques. — Les terres et les mers sont laissées en blanc, avec un liseré jaune le long des côtes. Pas de nom de région. Aucun signe à l’intérieur des terres. — Les îles sont colorées en teintes plates (bleu, vert, rouge), ou simplement cernées de couleur pour les plus grandes. Certaines îles (Rhodes, Sardaigne, Sicile) portent des écussons armoriés. — Les toponymes sont inscrits perpendiculairement à la côte, sauf exception, et à l’encre noire ou rouge. Il n’y a pas de vignette. — Seules les embouchures des fleuves sont indiquées, souvent colorées de plusieurs couleurs. — Bancs de sables figurés par des points rouges. Croix et points noirs pour les récifs.

Cartes.
Chaque feuille occupe une double page. Les cartes sont encadrées d’un quadruple filet noir, très fin.
Plat supérieur- f. 1. Dimensions intérieures du cadre de la carte : 310 x 415 mm. — Inscription en haut à droite. Méditerranée occidentale. Côtes d’Europe de saravignam à l’ouest de armeria (Almeria), à cavo de noya au sud de Pise. Côtes d’Afrique du Nord de mallilla (Melilla) à tonex, à l’est de Bizerte. Corse et Sardaigne.Nord à droite. — Quatre échelles aux angles. Les graduations sont indiquées par des groupes de traits rouges verticaux : 5 divisions = 15 mm. — Lignes de vents : un système de 305 mm de diam., centré à l’est de Majorque.Îles Baléares colorées en teintes plates (Majorque en rouge). La Corse est cernée de bleu, la Sardaigne de rouge. Points rouges pour les bancs de sable (Bizerte), points rouges isolés pour îlots ou récifs, croix entourée de points noirs pour les récifs. — Fleuves : trait bleu ondulé peu prolongé à l’intérieur des terres ; delta du Rhône coloré en bleu et rouge, et bancs de sable en points rouges.Januva (Gênes) en rouge avec grande majuscule intitale — Dialecte vénitien (pixa pour Pise, freçal pour Fréjus, barçallona, Barcelone, tortoxa Tortosa).
F. 1v-2. 310 x 415 mm. — Mer Noire depuis le détroit des Dardanelles (dardanelo), et gallipoli.Nord en bas. — Échelles : semblables au f. 1. — Lignes des vents : un système de 305 mm de diamètre, centré sur la mer Noire, au sud de la Crimée. — Les contours des terres sont en blanc, sauf la péninsule de Crimée cernée de rouge. Bancs de sables (points rouges) autour de la Crimée et de la mer d’Azov. —Fleuves : bras du delta du Danube en traits ondulés bleus, Dniepr laissé en blanc, mais les îles du delta sont colorées en rouge et en bleu. La presque-île lagunaire est en bleu. Constantinople (costantinopoli) est indiquée, ainsi que Péra (pera) en rouge.
F. 2v-3. 310 x 420 mm. — Côtes de la Méditerranée orientale, de botrinto en Europe, à bernico, en Afrique (à l’ouest de tolometa). Sud de la Grèce, îles de la mer Égée, Crète, Chypre, côte asiatique, Égypte.Nord en bas. — Échelles : sur trois angles seulement (pour ne pas gêner le tracé de la côte africaine). Même représentation que f. 1. — Lignes des vents : un système de 305 mm de diam. environ, centré près de l’île de Rhodes. Le cercle joignant les centres secondaires est légèrement visible (la pointe sèche a creusé le parchemin). — Îles colorées en teintes plates : vert, bleu, rouge, doré. L’île de Rhodes (toponyme : lendis), est en rouge avec une croix blanche . Chypre cernée de bleu, le Péloponnèse, l’Eubée et la Crète cernés de brun, les autres côtes cernées de jaune. — Bancs de sable : points rouges le long de la côte à l’est du Nil surtout. Parfois points noirs. — Fleuves : trait bleu ondulé près d’allexandreta, trait bleu ondulé et delta avec îles colorées pour le Nil. L’île de Damiata est en bleu, le delta lui-même est en brun, avec plusieurs toponymes. — Toponymes à l’intérieur des terres : cairo et babilonia. Noms grattés : mar med...(mer Méditerranée). — Egypt..(Égypte). — Sans doute écriture moderne.
F. 3v-4. 315 x 420 mm. — Côtes Méditerranéennes au niveau de l’Italie et de l’actuelle Tunisie. Côtes d’Europe de noli à l’ouest de Januvia (Gênes), jusqu’à corom (Koroni, sur le golfe de Messénie en Grèce). Côtes d’Afrique du Nord de bona à tolometa. Corse, Sardaigne, Sicile.Nord à gauche. — Échelles : trois, en haut et en bas à gauche et en bas à droite, en partie cachées par les décors des écoinçons. Même représentation que f. 1. — Lignes de vents : un système de 305 mm centré au nord de la Sicile. Le cercle de construction est visible.Îles colorées en teintes plates, bleu, rouge, vert et or. La Corse est cernée de bleu, Sardaigne et Sicile de rouge, avec en leur centre un blason aux armes des rois d’Aragon . — Larges bancs de sable (points rouges) près du golfe de Gabès, autour de l’île de Djerba, et dans le golfe de Venise. —Fleuves peu prolongés à l’intérieur des terres, bleus. Trois courts traits ondulés, laissés en blanc, pour suggérer les canaux de Venise (Venexia). — Villes : aucune vignette. —Le mot Italie est écrit à l’encre noire, au nord de la péninsule ; écriture moderne.
F. 4v-5. 315 x 420 mm. — Côtes atlantiques de l’Afrique, de cavo bianco à cavo de santa ana et rio de palmeri. Îles du Cap vert, peut-être archipel de Bissagos. Nord à droite.— Échelles : deux, en haut à gauche et en bas à droite. Trois groupes de 5 divisions= 14 mm. — Lignes des vents : un système de 305 mm de diamètre centré près du cavoverd. le plus au sud. Le cercle de construction est visible. — Pointes de compas.— Îles colorées en teintes plates, rouge, vert, bleu, brun, avec parfois des décors blancs. Deux archipels : à l’ouest, dans l’Atlantique, groupe de onze îles : ysola de san lucia, ysolabianca, ysola brava, ysola san fillipo, ysola de sal, ysola de bonavista,ysola de matis, ysola san iacomo (cette dernière, en rouge, comprend à l’intérieur un toponyme : bonavista). Autre groupe de cinq îles plus quelques îlots : blamonta, buamo, ysola borghi, bigno, buago.— La côte est légèrement cernée de jaune. Deux caps sont colorés en vert, avec l’inscription : cavo verd. en rouge.— Un très large banc de sable (points rouges) est représenté au nord, vers cavo de san Jacomo et en rouge : flum de samoam. Barres de récifs : rangées de croix alignées. Un autre banc de sable lagunaire, au sud, près du cavo de santa ana.— Fleuves : plusieurs traits bleus ondulés, peu prolongés à l’intérieur des terres. Un très large estuaire laissé en blanc coupe la côte africaine face à l’archipel du sud (de Bissagos). Cette échancrure correspond peut-être aux côtes très découpées de l’actuelle Guinée Bissau. Le nom des îles au sud de cette limite est inscrit à l’envers des toponymes côtiers.
F. 5v-6. 315 x 420 mm. — Détroit de Gibraltar et côte atlantique de l’Afrique. Côtes d’Europe de portonella, au nord de Lisbonne, à lena, à l’est de mallica (Malaga). Côtes d’Afrique de setif et tartoguarel, au cavo san Jacomo. Îles de l’Atlantique.Nord à droite.— Échelles : dans les angles, deux en haut, et deux en bas, 5 divisions = 14 mm.— Lignes des vents : un système de 305 mm de diamètre, centré au niveau des îles Canaries.— Îles du nord au sud : ysola san zorza, ysola de ventura, ysola colobi, ysola de brazal, cabrara, llono, Inscription en rouge (sans île) : Insule fortunata santi brandani, porto santo, ysola de madera, ysola de xerte, ysola salvadige, santa chiara, allegranza, roch, marozelo, verimarim, grazioxa, ysola de lanziloto, ysola de ventura, ysola de canaria, ysola deiferno, gomera, ysola de palma.., ysola de fero. Îles colorées en teintes plates avec motifs blancs : bleu, rouge jaune, brun ; certaines îles blasonnées. — La côte est légèrement cernée de jaune. Le banc de sable avec ses barres de récifs au niveau du cavo san Jacomo est reproduit au sud.— Fleuves : deux en Afrique, deux en péninsule ibérique, représentés par des traits ondulés bleus peu prolongés à l’intérieur des terres. Le plus au sud s’appelle rio doro (nom en rouge).
F.6v-7. 310 x 420 mm.— Côtes atlantiques de l’Europe, de danoia au nord, jusqu’à lenagorde, près de Gibraltar ; îles Britanniques.Nord à droite.— Échelles : trois, dans les deux angles supérieurs et dans l’angle inférieur gauche.— Lignes des vents : un système centré vers la Bretagne, 300 mm de diamètre. Le cercle de construction est encore visible. Les petites îles sont en teintes plates : bleu, rouge ou or. Les îles Britanniques sont entourées d’un large liseré de couleur, et cernées d’un trait d’une couleur plus foncée : Irlande en vert, Angleterre en bleu avec cerne brun, Écosse en orange avec cerne rouge. Angleterre et Écosse sont nettement séparées, et reliées par une sorte de nœud bleu.— Villes indiquées en rouge, perpendiculairement à la côte, légèrement à l’intérieur des terres. — londrea (Londres), paris, borgo et bordo (Bordeaux). Noms de régions (comme les villes, en rouge) : frixa, olanda, bretaya (Bretagne), portogal... — Légende en rouge sur l’Irlande, près d’un golfe parsemé d’îles et de points rouges : lacus (locus ?) fortunatus ubi sunt ysole quem dicuntur ysole sante beate ccclxvii.
F. 7v-plat inférieur. Calendrier lunaire sur un cycle de 19 ans, dont seules les douze ou treize premières années sont indiquées (1470-1481). Chaque année du cycle est indiquée par une lettre (de « a » à « m » ou « n ») , puis le jour et l’heure de la nouvelle lune sont indiqués, avec un chiffre correspondant sans doute à la marée haute (ponti) . Les chiffres de mesure de la marée sont les mêmes, pour les années comparables, que dans l’atlas de Benincasa conservé à Londres (British Library, Add. MS. 6390, f.3r) , daté de 1468. On peut donc penser que ces tables ont été réalisées pour le même endroit.Calendrier donnant la date de Pâques pour les années 1470-1553.

Bibliographie

Catalogues et répertoires: DEULIN 1942, p. 26-28 ; PFLEDERER 2009, p. 41.
Texte et cartes : DEULIN (M. G.), 1936, p. 26- 28. CORTESÃO (Armando), History of Portuguese cartography, (Agrupamento de estudes de cartografia antiga 6 et 8. Secçao anexa à universidade de Coimbra), Coimbra, vol. II, 1971, p.192 (daté arbitrairement de 1473 par comparaison avec le ms italien 1710). CAMPBELL (Tony), « Portolan Charts from the late Thirteenth Century to 1500 », dans J. B. Harley, D. Woodward (dir.), History of Cartography, vol. 2, Cartography in Prehistoric, Ancient and Medieval Europe and the Medierranean, p. 371-463, sp. appendix 19-1, p. 446-48 : « calendars as a guide to Dating. »
Décor et codicologie: Bücheinbände aus elf Jahrhunderten..., Munich, 1958, n° 34, 39...
Histoire:
Expositions:

Documents de substitution

Microfilm en noir et blanc. Cote de consultation en salle de lecture : MF 6557. Cote de la matrice (pour commander une reproduction) : R 103277

Informations sur le traitement

Notice rédigée par Emmanuelle Vagnon et Marie-Pierre Laffitte (août 2004).